"Là! c'est de la Musique" programmation 2022 UNE JOURNÉE À TAKALÉDOUGOU



Toujours à la lettre J comme jeune public on trouve « Une Journée à Takalédougou » le titre du spectacle donné par Gurvan Loudoux et Amadou Diao.

En parallèle de leur groupe Bako-Combé, Gurvan Loudoux et Amadou Diao mènent depuis de nombreuses années toutes sortes d’actions culturelles, auprès notamment de la petite enfance, dans des crèches, relais d’assistantes maternelles et structures multi-accueil. Au fur et à mesure de leurs interventions, les deux musiciens sont impressionnés par les capacités d’émerveillement, de découverte et d’écoute des jeunes enfants. Le plaisir partagé lors de ces ateliers les mène naturellement en 2020 à imaginer un spectacle pour les tout-petits, une manière d’aller plus loin dans la démarche artistique et d’y introduire une dimension poétique. Ainsi nait « Une journée à Takalédougou » qui évoque en musique le quotidien d’un village, au sud-ouest du Burkina Faso, en bordure du fleuve Comoé, du réveil à la préparation des repas, en passant par la sieste et le travail dans les champs. L’association de sons collectés sur place, de sonorités traditionnelles mandingues revisitées et d’électro ambient nous immerge dans ce village où les griots rythment de leurs voix les petits et grands événements de la vie des habitants. Les deux artistes puisent dans la richesse de leurs cultures - traditionnelle pour l’un, électronique pour l’autre - pour nous offrir des compositions originales alliant la virtuosité de la kora et la voix rauque et suave d’Amadou aux nappes atmosphériques de Gurvan.


Bako Combé c'est de la musique mandingue à ouïr et à danser né en 2011 de la rencontre entre Amadou Diao griot burkinabé (kora, balafon et chant) et Gurvan Loudoux percussionniste breton. La formation a trouvé son rythme de croisière avec l’arrivée de Stephane Marrec à la basse et contre basse et Dramane au balafon et n’goni. Bako Combé a su se réapproprier la tradition d’Afrique de l’ouest pour composer sa propre musique, une musique de son temps qui oscille entre plage contemplative et rythmes frénétiques parfait pour la danse.


Amadou Diao (Kora, n’goni et balafon), originaire du village de Takalédougou, de la contrée de Comoé, au sud-ouest du Burkina Faso. Il appartient à une famille de griots (aussi appelés bardes), et a été bercé depuis son enfance par l’univers musical traditionnel de ses parents. En 1988, il finalise sa formation au sein du groupe Doti de Takalédougou avant de partir pour la capitale, Ouagadougou, et lancer sa carrière professionnelle. Auteur et interprète, il joue de nombreux instruments et c’est en autodidacte qu’il s’initie à la kora, son instrument favori. Amadou a composé de la musique pour des compagnies de danse contemporaine et a accompagné sur scène un grand nombre d’artistes burkinabés. Il parle à ce jour plusieurs langues dont le Toussian, le Dioula, le Français et le Karaboro.

Amadou Diao en plus du chant et de la kora, joue du n’goni (luth traditionnel malien) et du balafon (famille des xylophones). Ces éléments font partie de l’instrumentarium classique du répertoire mandingue. Comme l’encourage la coutume de son village natal, Amadou a construit l’ensemble de ses instruments lui-même, principalement à base de calebasses (cucurbitacées originaires d’Afrique) pour la résonance leur forme originelle, puis, en y apportant progressivement des sonorités électroniques.

Gurvan Loudoux (Musique assistée par ordinateur), est à l’origine professeur de batterie et de percussions dans diverses écoles de musique du sud-Finistère. Il a également été intervenant dans des crèches, RAM et écoles mais aussi auprès de personnes en situation de handicap (intervenant en percussions adaptées). À la fin des années 90, il effectue différents stages de percussions pour parfaire sa pratique (djembé et doundoun au Mali avec Zani Diabaté, percussions cubaines etc.). Il est actuellement membre de plusieurs formations musicales : Bako-Combé (musiques électroniques & mandingues), Marc Gauvin (chanson française), Le Cercle (hip-hop & jazz), Cie Pomme-Piment (danse d’expression africaine)...


Allez prenez sans attendre votre billet... destination Takalédougou, à 11h et 12h du 14 au 17 juillet, empreinte carbone minimum  !