"Là! c'est de la Musique" programmation 2022 AGUAMADERA


Étant donné que lors de l'édition 2021 de Là! c'est de la Musique les artistes présents avaient été dévoilés et documentés sur le blog dans l'ordre de leur programmation au festival et que comme chacun sait, de l'uniformité nait l'ennui, je vous propose cette année d'égrainer la liste des artistes et des spectacles par ordre alphabétique.. et ainsi de débuter avec AGUAMADERA un voyage à travers les richesses musicales du folklore traditionnel sud-américain, du joropo vénézuélien, du chacarera argentine, de la valse péruvienne. D'un accord de guitare ou de cuatro, sur de superbes arrangements, María Cabral et Marco Grancelli revisitaient avec élégance et humilité de grands classiques dans des versions très personnelles, sur l'album « La Campana ». Avec « Las historias que han dejado » (Les histoires qu'ils ont laissé), leur nouvel album, AGUAMADERA inaugure une nouvelle sonorité avec des compositions originales et une formation en quartet due à la complicité du bassiste Julien Rieu de Pey et de la percussionniste Vanesa Garcia. Le spectacle gagne en envergure tout en conservant la subtilité et les arrangements caractéristiques du groupe. Marco Grancelli, qui chante, joue de la guitare, du cuatro* vénézuélien et produit la musique du groupe, est né à Buenos Aires, fils d’une journaliste culturelle et d'un vendeur d'instruments, Marco grandit dans un environnement artistique, où il n'est pas rare qu'il croise nombre de musiciens professionnels. À l'age de onze ans il commence à étudier la guitare et se consacre professionnellement à la musique à dix-huit ans. Il a étudié avec divers professeurs le chant, la percussion brésilienne, le cuatro vénézuélien et la théorie musicale, en parallèle de son engagement dans différents groupes en tant que directeur et arrangeur, ce qui fait de lui un producteur polyvalent de musique folklorique sud-américaine. Au cours des dernières années, il a fait partie du chœur CUERDOS VOCALES comme ténor et a dirigé le groupe de samba brésilienne SAMBALEZA. María Cabral quand à elle chante, joue du cuatro* vénézuelien et des maracas, née à Posadas (province de Misiones en Argentine), elle commence ses études de musique à l’âge de 8 ans avec le piano, bien vite elle s’intéresse au chant et participe à la chorale d’enfants de l’Université Nationale de Misiones. Sa formation continue avec différents professeurs particuliers mais sa curiosité la conduit à étudier d’autres instruments – la guitare, le cuatro, les maracas – et la théorie musicale, ainsi qu’à s’intéresser à l'expérience musicale en elle-même, notamment en lien avec la santé, en finalisant une licence de musicothérapeute. Plus récemment, elle a participé à différents projets : le duo de compositions originales HADZICABRAL et la chorale de musique folklorique CUERDOS VOCALES. Peut être là où se sont croisés les destins de María et Marco, pour notre plus grand plaisir !

Vous aurez la chance de les écouter le vendredi 15 juillet 2022 à 21h dans la cour du Collège Vernet à Avignon dans le cadre du festival “Là! c'est de la Musique” édition #6.

BD*) *Le cuatro (4 en espagnol) est une petite guitare à quatre cordes utilisée dans la tradition folklorique des Llanos du Venezuela et de Colombie, dérivée de la guiterne baroque espagnole ancêtre du cavaquinho portugais et du ukulélé. Il accompagne souvent la harpe avec des maracas dans le style llanero, en particulier pour le joropo (danse de couple vénézuélienne) mais aussi parfois pour des tonada (chants de bergers). Son jeu instrumental principalement harmonico-percussif est fait de golpe, technique consistant à taper avec les doigts ou la paume de la main, et de syncopes obtenues par des claqués ou des étouffés sur les cordes, cette maltraitance facilitée par des cordes très souples, induit un renforcement de la table incluant une demi-rosace, souvent ornée, dans une essence plus dure supportant les effets de percussions, c'est un instrument très populaire présent dans beaucoup de maisons, particulièrement dans le monde rural.