Là! c'est de la Musique Coup de Cœur # 3 HÂL, Ballades Amoureuses


C'est en 2018 que "Là! c'est de la Musique” accueillait Shadi Fathi et Bijan Chemirani pour un concert inoubliable, les “happy few” s'en souviennent.

En mars 2020 Bijan rejoignait le projet de son frère, Keyvan Chemirani, intitulé “Hâl” (prononcer « Hol »), né autour d’un café et qui devait se jouer sur scène aux “Détours de Babel” à Grenoble, on connaît la suite, il faudra patienter un an et demi pour que "Hâl, le voyage amoureux" soit enfin présenté. Dans cette parenthèse imposée, un disque a été finalisé, tout près de chez lui, à Montreuil. Entre deux confinements, le percussionniste a abouti une démarche entamée à l’impromptu trois ans plus tôt sur la scène d’un autre festival, Métis. On ne présente plus Keyvan Chemirani, cofondateur du Trio Chemirani, mais surtout grand virtuose du zarb et plus largement incontournable expert des rythmes persans et méditerranéens. Après de nombreuses aventures musicales, sous son nom ou en collaboration (Kudsi Erguner, Serge Teyssot Gay, Jean-Marie Machado…), cet alchimiste et poète des sons propose un nouveau voyage familial en liberté. Le groupe imaginé et conçu autour de la voix de sa sœur Maryam Chemirani, chanteuse mais aussi infirmière, d’abord en Inde et au Bangladesh, puis dans les Alpes de Haute Provence, qui bien que très occupée par ces temps troublés, a pourtant décidé, sous l’impulsion de Keyvan, de revenir au chant.. Le groupe réuni aussi le flûtiste Sylvain Barou, inépuisable curieux à la liste impressionnante de projets et collaborations diverses, Bijan Chemirani au saz au zarb, aux percussions et Keyvan, à qui je laisse la parole.

"Jouer en famille, sur scène, a toujours été une expérience particulière. Comme une continuation naturelle de l’apprentissage de la vie et de la musique, comme un retour aux sources et aux racines. Dans la continuité de mes projets antérieurs (travail autour de la modalité indo-orientale, formation acoustique mettant en valeur l’ornementation, la richesse des carrures rythmiques, aller-retour entre le festif et le méditatif, place pour l’improvisation dans un canevas précis...), j’ai choisi de centrer Hâl autour de la voix de ma sœur Maryam Chemirani, dont la générosité, le timbre chaud et le charisme me touchent profondément et méritent à mon sens une exposition pleine et entière. Avec le merveilleux virtuose Sylvain Barou – dont on pourrait dire à son propos, comme Rumi le disait de la flûte ney en roseau, que « ce n’est pas de l’air qui sort de sa flûte, mais du feu ! » – et la délicate sensibilité de mon frère Bijan Chemirani sur le saz, et sa précision stupéfiante sur les percussions, nous disposons d’un écrin de luxe, tantôt soyeux, tantôt vif, enjoué et lumineux. Comme souvent aussi, le besoin d’ouvrir le monde de la modalité orientale s’impose comme une nécessité. [...] «Ma route est sur le chemin qu’a emprunté mon cœur» dit Saadi. Ce voyage constitué de compositions et de quelques morceaux traditionnels réarrangés (irlandais, turc, persans) est aussi un voyage amoureux, suivant la philosophie des mystiques persans, mettant l’amour en exergue comme philosophie de vie ! Et puissions-nous ensemble se rapprocher du hâl, cet état extatique à la fois d’éveil et d’oubli de soi, que l’on recherche dans les musiques savantes orientales !"


Keyvan Chemirani

“Le hâl" est l’état de conscience dans lequel on s’oublie soi-même. Une ivresse spirituelle qui fait s’entrelacer la perception de l’extérieur et la conscience de son cheminement intérieur – une sorte de transe du dedans qui, selon les vieux auteurs persans, est l’idéal du musicien comme l’idéal de l’auditeur. “

L'album “Hâl, Ballades amoureuses” a été publié en septembre 2021sur le label indépendant de musique classique Alpha Classics et, précision utile pour les avignonnais(es), il figure dans les rayons de la médiathèque Ceccano..

Alors bonne écoute en état de "hâl"...

BD °)